Dans la presse

Libération

« Nostos », esquisse d’un retour à Ithaque — Alexandra Schwartzbrod    Lire +


La Croix

« Nostos » Odysée intime — Marie Soyeux    Lire +


Télérama

L’oeuvre de Thalia Flora Karavia permet à la comédienne Sandrine Dumas d’investir son passé et de retrouver ses racines. Ce qui émeut, c’est le ­visage de ces vieilles dames, jadis ­modèles de l’artiste, que la cinéaste a ­retrouvées… — Pierre Murat    Lire +


Madame Figaro

(…) Original et émouvant, « Nostos » (« retour », en grec, et racine du mot « nostalgie ») réconcilie l’intime et l’universel, le familial et le culturel (…)   Lire +


Le Figaro

À travers un portrait de Thalia Flora Karavia, la réalisatrice enquête sur la famille grecque de sa mère au XXe siècle. Un certain charme intimiste.    Lire +


Le Monde

Père français, mère Grecque, pleine de secrets et morte trop tôt. L’actrice Sandrine Dumas réalise ce journal intime pour aller à la rencontre de la disparue à partir d’un tableau de Thalia Flora-Karavia, acquis par sa mère. L’enquête sur la peintre ouvre les portes d’une médiation sensible (…)


Studio Ciné Live

En partant d’une toile de la peintre Thalia Flora Karavia, Sandrine Dumas lève le voile sur un pan de son histoire familiale lié à la Grèce. Une belle leçon d’histoire(s) (…)


Beaux Arts Magazine

« La Grèce, entre art et design »

D’indices en souvenirs, Sandrine Dumas comédienne, reconstitue peu à peu l’histoire enfoui de sa mère, designer d’origine grecque, et d’un tableau lui appartenant, la femme à l’ombrelle de Thalia Flora-Karavia (1871-1960), une peintre – grecque elle aussi – ayant vécu en Egypte. Une quête sensible qui sait dépasser l’intime, en illustrant le nostos, terme grec ancien designant le « retour chez soi » joyeux et douloureux, racine de la nostalgie.